fraude et deficit

fraude et deficit
La fraude fiscale et sociale est estimée entre 29 et 40 milliards d'euros, soit l'ordre de grandeur du déficit budgétaire de l'Etat. Donc en clair, il n'y a pas de déficit, mais un mauvais fonctionnement des (trop) nombreux services de recouvrement. A noter, la plus grande part de la fraude est le fait des entreprises, que l'on gave, par ailleurs, de subventions et autres aides, sans jamais aucun retour. Il serait bon que les idéocrates de Bruxelles cessent de pointer des déficits de l'Etat français, qui n'existent pas, mais mettent celui-ci en demeure de supprimer la fraude fiscale et sociale des entreprises française.

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Fil des commentaires de ce billet