c'est la faute des politiques

c'est la faute des politiques
Editorial du Monde, daté 10 août 2011. Le libéralisme, hégémonique de toujours, a toujours eu besoin de divinités tutélaires, qui l'exonéraient des conséquences de ses actes sur les populations Il y a deux siècles et demi, du temps d'Adam Smith, c'était la "main invisible". Aujourd'hui encore beaucoup s'y réfèrent, parmi les libéraux les plus durs. Mais le libéralisme a compris que cela était dépassé, mais comme il a toujours besoin de divinités tutélaires pour s'exonérer, il en a inventé de nouvelles. Elles s'appellent "dieu-marchés", "dieu-agences de notation", "dieu-fonds", "dieu-paradis fiscaux", "dieu-banques", dieu-affaires". Et il faut encore et encore leur offrir des sacrifices dont ils ne se repaissent jamais. Il est savoureux de faire le parallèle avec les dieux de l'antiquité grecque, qui interféraient à satiété dans les affaires des humains, jusqu'à frayer avec eux et les manipuler à n'en plus finir. Et selon l'idéologie libérale, pas question que les peuples se rebellent contre les divinités tutélaires du libéralisme. Il faut rassurer "dieu-marchés", avoir foi comme oracle en "dieu-agence de notation", etc. On rejoint les deux dogmes du libéralisme, masqués par les discours occultateurs de ses fidèles : rien ne doit échapper aux actionnaires, rien ne doit brider les actionnaires. Et c'est bien ce qui se passe aujourd'hui : la finance mondiale aux mains des libéraux n'a pour but que d'extraire le maximum de profit pour les actionnaires, qu'importe que les Somaliens soient privés de leurs terres par des groupes dont le souci est de maximiser le profit des actionnaires. Alors, quant l'éditorial du Monde présente les divinités tutélaires du libéralisme comme des arbitres, on croit rêver. Et les politiques comme les responsables de la situation de crise mondiale et permanente, on a l'impression de lire un article du FN. Le Monde virerait-il populiste ? En fait, Le Monde oublie simplement que tous, ou presque, les politiques sont libéraux, à droite, mais aussi à gauche. Tant que cela sera le cas, il n'y a rien a espérer de la politique.

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Fil des commentaires de ce billet