Et les salariés ?

Et les salariés ?
Le monde libéral est formidable. Dès que les spéculateurs perdent quelques dollars, les pays volent à leur secours en leur donnant des centaines de milliards d'euros, pris dans la poche des citoyens. Les caisses sont vides pour le pouvoir d'achat, mais pas pour eux. Quand les salariés perdent leur emploi, ils sont obligés d'accepter des petits boulots qui ne leur permettent pas de faire vivre décemment une famille, c'est de leur faute et ils n'ont qu'"à travailler plus, pour gagner moins".

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Fil des commentaires de ce billet